Le titre ou son absence, à choix, donne d’emblée un indice sur les intentions de l’artiste: titre et non titre, la formule Senza titolo accolée au nom de Massimo Cavalli, dont les travaux sur papier sont exposés à la Fondation Moret à Martigny, invite le spectateur à se concentrer sur les compositions, à l’exclusion du contexte, du sujet, de toute référence au réel – paysage (grande forêt, par exemple) auquel les tons verts d’une peinture sur papier pourraient faire penser, jour de pluie que pourraient évoquer les griffures sur une plaque de cuivre qui ont produit telle estampe à l’eau-forte ou à la pointe sèche…

Né en 1930, l’artiste tessinois a été actif dans les années 60 dans les mouvements de l’abstraction, précisément de l’abstraction lyrique, au Tessin et à Milan. Peintre et graveur, il a toujours mené un travail sur papier, soigné, d’une «écriture» qui couvre toute la page, non pas de gauche à droite et de haut en bas, mais de bas en haut ou de droite à gauche, de biais et sans marge. Pas de focus, pas de motif, il s’agit plutôt d’un agencement de taches, dans le cas des œuvres à l’acrylique sur papier, presque des lavis tant la couleur est diluée, ou de résilles constituées de tracés fins et patiemment répétés, de gerbes, de flux sans fin qui traversent l’espace graphique.

Quelques gravures résultent de ce genre de cuisine dont les graveurs sont familiers; qualifiées de «collographies», elles incluent la colle qui, apposée sur la plaque, permet des zones d’exclusion, des semblants de relief, bref une part plus importante accordée au hasard peut-être. Dans sa manière de résonner avec le spectacle du jardin fleuri, du jardin fouillis, résultat de jours et de jours de soins, qui entoure la Fondation Moret, le travail de Massimo Cavalli semble la traduction – abstraite – du spectacle du monde, dans ce qu’il a de plus contemplatif et de plus méditatif. 

Massimo Cavalli , Senza titolo. Fondation Louis Moret, Martigny. Jusqu’au 19 août. www.fondationlouismoret.ch