Hommage

Esther Mamarbachi: «Mix & Remix, c’était un esprit libre»

Présentatrice et productrice de l’émission de débat «Infrarouge», la journaliste de la RTS a travaillé durant huit ans avec le génial dessinateur

C’est une Esther Mamarbachi très émue, cherchant ses mots après un long silence, qui accepte d’évoquer au téléphone la mémoire de Mix & Remix, décédé lundi soir à l’âge de 58 ans. Présentatrice et productrice de l’émission «Infrarouge», la journaliste de la RTS aura travaillé huit ans avec le dessinateur, jusqu’à son retrait en mars dernier, lorsqu’il a appris qu’il était atteint d’un cancer du pancréas.

En images: Mix & Remix: une sélection de 20 «gags à deux balles»

C’est Michel Zendali, rappelle en préambule la Fribourgeoise, qui avait eu l’idée de faire dessiner Mix & Remix en direct durant les débats animés d'«Infrarouge». Présentateur de l’émission en alternance avec Romaine Jean, il avait rencontré le dessinateur à la rédaction de «L’Hebdo», et avait dès son arrivée à «Infrarouge» eu cette idée qu’Esther Mamarbachi qualifie logiquement de géniale. «J’aurais une seule chose à dire, et elle est banale, poursuit la journaliste. Mix, c’était vraiment un esprit libre, aussi bien dans son dessin que dans sa vie. Il avait un fabuleux regard critique, aucun tabou, et tapait aussi bien à droite qu’à gauche. Il n’avait aucun dogmatisme et était totalement impartial. J’avais beaucoup de respect pour lui. Ce n’était pas une star dans son comportement, mais dans son talent.»

Semaine après semaine, Esther Mamarbachi se souvient du bonheur renouvelé de découvrir avec les invités de l’émission les dessins de Mix & Remix, qu’ils ne voyaient pas durant l’enregistrement. Un moment toujours très attendu. Elle rappelle aussi que le trublion du dessin de presse aimait tester la production, pour voir jusqu’où il pouvait aller. On évoque alors l’épisode Christoph Blocher, qui avait vu l’ancien conseiller fédéral afficher publiquement son mécontentement d’avoir été croqué sans pincettes par Mix & Remix.

L’émission ayant été exceptionnellement enregistrée la veille de sa diffusion, c’est en fait l’épouse du politicien qui, ayant vu les dessins, avait tenté – en vain – de faire pression sur la RTS. «Mais on a quand même retrouvé une photo où l’on voit Christoph Blocher tout sourire avec Romaine Jean et Michel Zendali», rigole Esther Mamarbachi, en indiquant qu’il y a bien eu quelques plaintes, mais qu’elles se sont toujours réglées à l’amiable.

Lire aussi: Mix & Remix est décédé

Mix & Remix aimait dessiner en direct, ce moment d’adrénaline qui le voyait rebondir sur les propos de tel ou tel invité. «Je critique plus souvent les commentaires faits sur un événement que l’événement lui-même. Mes dessins sont des commentaires de commentaires», nous avait-il un jour expliqué. Son regard toujours affûté manquera cruellement à «Infrarouge», comme il manque à toutes les rédactions avec lesquelles, en Suisse comme en France, il aura partagé son génie.

Publicité