Calotypes, ferrotypes, daguerréotypes… Ceux que ces mots font rêver connaissent sans doute le Musée suisse de l’appareil photographique, installé à Vevey depuis 1979. Afin d’accompagner l’exposition permanente revisitée en 2009, une série d’ouvrages a été élaborée. Le premier tome, consacré aux origines du médium, paraît ces jours.

Précurseurs de l’image

Illustré de nombreux tirages et photographies de matériel, il évoque la camera obscura et son utilité pour les peintres des XVIe et XVIIe siècles, les vues d’optique, la première photographie de Nicéphore Niepce, les avancées de Daguerre et de Talbot, la stéréoscopie, les appareils-laboratoires ou encore la colorisation des épreuves. Un monde passionnant, fait de tâtonnements, de progrès fantastiques et de gadgets réjouissants. Les cinq autres volumes seront dédiés aux temps des plaques, du film et du numérique, à la lanterne magique et au «Swiss made». «C’est bel et bien la transformation radicale du «capteur» de la lumière qui a, à chaque fois, fait basculer la photographie dans un nouvel âge. Voilà ce que montrent ces publications qui constitueront le catalogue du Musée suisse de l’appareil photographique», souligne le directeur Jean-Marc Yersin. Parution échelonnée jusqu’au printemps 2018.


Aux origines de la photographie – 
Les yeux des photographes, Pascale et Jean-Marc Bonnard Yersin, Musée suisse de l’appareil photographique. 
www.cameramuseum.ch