Rien ne remplace un vrai concert. Cette lapalissade s’avère malheureusement compliquée à vivre en temps de distanciation sociale. Réunir orchestre, choristes, chanteurs ou instrumentistes sur scène devant un public nombreux qui n’a rien de virtuel non plus est devenu un rêve lointain. Un cauchemar pour tous ceux qui annulent jour après jour des projets conçus avec passion pendant des mois.

Lire aussi: Brahms royal, entre passion et grandeur