Tandis que face à la propagation du coronavirus les milieux culturels tremblent, les radios et télévisons sont probablement en train de connaître une hausse de leur audience. Hasard du calendrier, la RTS dévoilait jeudi matin le redéploiement de son offre en matière de culture. Avec un objectif: «Renforcer notre rôle de passeurs entre les arts, les artistes et les Romands», expose Philippa de Roten, cheffe du département Société et Culture.

Face aux nouveaux modes de communication, et à une consommation de moins en moins linéaire des programmes, le directeur Pascal Crittin souligne de son côté la volonté qu’a la RTS «d’être en adéquation avec tous les publics, quels que soient leurs centres d’intérêt et leurs usages médiatiques».

Lire aussi l'interview de Pascal Crittin: «Pour survivre, la RTS doit se transformer»

Pas encore durablement imposé

Face aux marques fortes que sont RTS Info et RTS Sport, le label RTS Culture ne s’est pas encore durablement imposé dans le paysage médiatique romand. Preuve en est qu’il ne possède pas d’application dédiée. Afin de pérenniser son engagement pour la culture, le service public a ainsi dévoilé plusieurs projets, avec notamment des contenus spécifiquement développés pour les réseaux sociaux «dans des narrations contemporaines», comme des vidéos immersives et explicatives.

Du coté des émissions radio, quelques nouveautés vont faire évoluer la grille de La Première: tandis que Vertigo est réduite d’une demi-heure pour gagner en dynamisme (17h-18h, dès le 23 mars), Yvan Ischer comblera tous les vendredis les amateurs de jazz (19h, dès le 27 mars) et Manuella Maury parlera dès la rentrée de littérature (le dimanche à 16h).

Alexandre Barrelet, chef de l’unité culture: «La quantité d’intelligence produite n’est pas remise en question»

La création en immersion

Ce renforcement de La Première en tant que chaîne généraliste a comme corollaire l’achèvement de la mue d’Espace 2 en tant que canal majoritairement dédié au classique, qui sera exploré sous différentes facettes, avec beaucoup de musique mais toujours quelques émissions parlées.

Tous les jours de 12h15 à 13h, comme une respiration, Racontez-vous brossera de manière plus large le portrait d’une personnalité culturelle ou d’un artiste. Télévision enfin, avec l’apparition en janvier 2021, en lieu et place de La Puce à l’oreille, d’un magazine proposant des reportages immersifs dans les lieux de création.

Sur le front du renouvellement des publics, à signaler encore que la marque RTS Info va tenter dès le 6 avril de convaincre les moins de 35 ans avec le lancement d’une chaîne YouTube et deux podcasts quotidiens.