pop-folk

Family, par Le Loup

Le même goût pour des sonorités qui sentent bon le pastoral, un sens bluffant du dosage entre acousticité sans fioritures et élaborations psychédéliques planantes, mais aussi la même tendance à multiplier les voix du chant et à bâtir des polyphonies aériennes: bref, Le Loup a tout dans sa besace pour rappeler le phénomène folk que fut Fleet Foxes en 2008. Le seul malheur de Sam Sikoff et de ses acolytes est sans doute celui d’arriver après l’éclosion d’un genre resté longtemps en jachère et de jouir du coup de moins d’attention. Family est pourtant un album majeur qui enchaîne sans jamais faiblir des titres envoûtants, chargés à la fois de mystère et de parts de solarité aveuglante. Beaucoup mieux produit que tant d’autres disques apparentés («Forgive Me» en est la plus belle illustration), ce premier fait du Loup est une merveille à placer sous très haute protection.

Publicité