Des pastels en pagaille, des mariages de couleurs inattendus, une impression permanente de décor, une verticalité et une symétrie parfaites: voilà résumée en deux lignes l’esthétique à part de Wes Anderson, auteur de dix longs métrages – bénéficiant du label Cannes 2020, le dernier, The French Dispatch, est toujours en attente d’une date de sortie. Le socle des fans du Texan est aujourd’hui très large, et l’un d’entre eux a même créé en 2017 un compte Instagram pour lui rendre hommage.

L’idée de base est assez simple: compiler des photos d'amateurs de lieux divers et variés, mais bien réels, rappelant furieusement l’esthétique de ses films. On retrouve ainsi des bâtiments façon Grand Budapest Hotel, des trains d’un autre temps qui nous ramènent à Darjeeling Limited, ou encore des extérieurs aux frontières du réel façon Moonrise Kingdom. Le succès populaire est tel que le compte Accidentally Wes Anderson compte près d’un million et demi d’abonnés, et son potentiel de séduction est si fort qu’il a été décliné en un beau livre multilingue. Un ouvrage qui balaie tous les continents et invite au voyage, ce qui en ces temps de restrictions est précieux.