Une confession insomniaque. Une brève de comptoir sans fond de bouteille. Un roman écrit à l'eau de vie ou au Chivas, mais pas à l'eau de rose. Premier Amour de Samuel Beckett, c'est tout ça et un peu plus. Ce texte de jeunesse achevé en 1945 et publié en 1970 est aussi une balade nocturne dans des sous-bois détrempés, là où les mensonges poussent comme le chiendent. Il faut donc avoir le pied chenapan et paysan pour slalomer entre les ornières de ce récit. L'acteur genevois Jean-Quentin Châtelain marche ainsi.