Un jour, une idée

A Festi'Cheyres, du bon son les pieds dans l'eau

Sur la rive sud du lac de Neuchâtel, la onzième édition du festival gratuit convoque programmation musicale pointue et restauration variée pour trois jours de fête

La plage de Cheyres est une des plus charmantes du lac de Neuchâtel. Chaque année au mois de juillet, lorsque ce petit paradis des baigneurs se fait scène à ciel ouvert, les musiciens s’en émerveillent: «C’est peut-être le plus bel endroit où nous avons joué.»

La Suisse est le pays des festivals. Durant l’été, il y en a partout, pour tous les goûts, et pour se démarquer, chacun doit faire valoir ses atouts. Festi’Cheyres en compte deux majeurs, estime Laetitia Brodard, membre du comité de pilotage. «Il y a bien sûr le cadre, au cœur d’une réserve naturelle. Pouvoir se rafraîchir dans le lac puis, le costume de bain encore humide, siroter un cocktail en regardant un bon concert, c’est assez unique. Notre second point fort, c’est la gratuité, que nous maintenons envers et contre tout depuis la première édition du festival en 2006.» L’équipe de Festi’Cheyres au grand complet demeure 100% bénévole.

Chanson, pop, punk

Elle ne fait pas pour autant l’économie d’une programmation musicale ambitieuse, pointue et variée, qui ratisse de la chanson française au ska festif en passant par la pop. Ce week-end, les rockeurs belges de The Black Box Revelation croiseront les Burning Heads, vétérans du punk français, ou la Genevoise Melissa Kassab et sa guitare. Artistes confirmés, prometteurs et locaux se partagent l’affiche. «Nous avons à la fois un public de passionnés qui vient pour les concerts qu’un autre qui se déplace pour profiter du cadre et boire un verre», reprend Laetitia Brodard.

Les habitants du village fribourgeois se mêlent aux jeunes à crêtes colorées, les cyclistes de passage s’attardent, les promeneurs interrompent leur balade, et tout ce petit monde sympathise autour d’une bière fraîche, d’une assiette de friture du lac ou des délices incontournables de la gastronomie festivalière. «Pendant trois jours, c’est ambiance «tout le monde aime tout le monde» en toute simplicité, s’amuse Laetitia Brodard. Ça, c’est le petit miracle de Festi’Cheyres.»


Festi’Cheyres, du ve 7 au di 9 juillet à Cheyres (FR).

Publicité