Le dernier volet du festival Electron 2021 ressemble un peu à l’orchestre du Titanic. Alors que tout le monde se prépare à heurter l’iceberg Omicron, E-21, le petit nom de cette édition, invite les fans de techno et d’électro pour une dernière danse avant que la musique ne s’arrête, peut-être, pour cause de restrictions sanitaires. L’heure est cependant aux préparatifs pour clôturer comme il se doit la 18e édition de ce raout des musiques électroniques, qui s’est scindé en plusieurs événements distincts tout au long de l’année.

Ce week-end, place au volet Club après Expo, Blind et Summer. Une sorte de valse à quatre temps au fil des saisons et des restrictions sanitaires: «L’idée de morceler l’Electron 2021 s’est avérée être la meilleure solution. La pluridisciplinarité de notre festival nous a permis de naviguer au gré des restrictions. Il y a fort à parier que nous garderons en partie ce concept pour E-22», se félicite Danièle McClellan, responsable de la communication pour le festival Electron.

Lire aussi: L’Electron vous emmène à un «Blind Date»

Renouer avec le clubbing

Après une exposition et un blind date culturel au printemps, puis des concerts en plein air en été, place au clubbing, qui fait l’essence même du festival. Pour l’occasion, E-21 a décidé de mettre les petits plats dans les grands avec une programmation internationale XXL répartie sur deux salles, celle du PTR à l’Usine et du Palladium: «C’était l’occasion pour nous de renouer avec cet aspect «festival» qui est central pour l’Electron. Même si le but n’était pas de proposer un volet aussi imposant que lorsque la manifestation se déroulait en un seul bloc dans une multitude de lieux, justement parce qu’il s’agit uniquement d’un volet de l’édition 2021, nous trouvions primordial que la programmation et le déroulement de la soirée ressemblent à ce que nous avions pu organiser auparavant.»

Au total, 14 artistes se relaieront derrière les platines jusqu’aux aurores. E-21 est parvenu à attirer des têtes d’affiche de la scène électronique, comme la Brésilienne Anna, le Français Agoria ou encore Lorenz Brunner, plus connu derrière ses machines sous le nom de Recondite. Monter une telle programmation n’était pas forcément une sinécure: les événements annulés ces derniers temps ont provoqué une sorte d’embouteillage d’artistes qui doivent des dates à de nombreux clubs ou festivals.

Lire aussi: L’Electron prend le pouls des nuits silencieuses

Electron ou Omicron

Les fêtards peuvent donc s’attendre à un déluge de basses, mais ils risquent aussi de s’en prendre plein les yeux. L’Electron a décidé de construire au Palladium une scène centrale autour de laquelle gravitera le public. Un îlot musical propulsant le son à 360° mais aussi toute une installation visuelle entourant le spectateur afin de l’immerger totalement au sein d’un show alliant sons et lumières. L’occasion aussi de mettre le VJing à l’honneur, E-21 se voulant un festival de toutes les cultures numériques.

Perspective moins festive, ce week-end sonne potentiellement le glas du clubbing en Suisse, vu la montée du nombre de cas de covid et les restrictions sanitaires déjà en vigueur chez nos voisins. Un timing cyniquement parfait pour les organisateurs. Danièle McClellan est consciente qu’à une semaine près le dernier volet de l’Electron aurait pu être compromis. «Pour E-21, c’est le dernier événement de l’année, le prochain n’aura certainement lieu qu’au printemps suivant. On est donc un peu soulagés de pouvoir passer entre les gouttes, en tout cas pour le moment, mais on a eu peur cette semaine de devoir tout annuler. J’ai malgré tout l’impression que les autorités ne refermeraient subitement les établissements nocturnes qu’en tout dernier recours.»

Difficile donc de savoir si les clubs se réveilleront de ce week-end en gueule de bois. De leur côté, les festivaliers sont confrontés à un choix plus personnel: profiter d’une dernière danse avant une potentielle fermeture ou éviter les foules pour que la fièvre du samedi soir ne se transforme pas en fièvre tout court. Un dilemme dont sont conscients les organisateurs, qui s’attendent à ce que beaucoup de fêtards se décident à fouler le dance floor à la dernière minute.


Electron 360° Club Experience, les 3 et 4 décembre 2021, au Palladium et au PTR à l’Usine, à Genève.