Quelques Suisses l’ont créé à Rome en 2008 autour de résidences d’artistes. D’emblée, Eternal Tour se référait au Grand Tour formateur des élites artistiques et intellectuelles du XVIIIe siècle, d’emblée il s’annonçait nomade, croisait arts et sciences humaines. En 2009, il a investi le canton de Neuchâtel, en 2010 il s’est dépaysé entre Jérusalem et Ramallah, en 2011 il a doublement voyagé avec trois semaines d’itinérance à travers les Etats-Unis. Et le voilà à Genève pour une étape finale – ou presque puisqu’il est invité en marge de la Biennale de São Paulo à la fin de l’été.

Last Vegas Show

Et cette étape genevoise est la plus longue de l’histoire du festival, étirée en quatre volets dont le premier a déjà débuté. Baptisé «Salon des dames», il prend les allures de discussions au Centre d’édition contemporaine, essentiellement sur des questions d’édition, revenant notamment sur les ouvrages inspirés par les étapes neuchâteloise (sa 19 mai à 19h) et palestinienne (ma 22 à 19h) mais aussi les films produits lors d’Eternal Tour (je 24 à 19h).

Le volet B, «The Last Vegas Show», s’annonce comme un écho festif du périple américain, et du spectacle qui lui a servi d’épine dorsale, Deserting Las Vegas. En musiques, en images et en saveurs, participatif, il aura lieu au Flux Laboratory de Carouge (lu 28 de 17h à 22h).

Retour au débat pour le volet C, ou «Feminist International Forum». Ce FIF reprend un des grands thèmes qui a innervé Eternal Tour, fondé par deux femmes, l’artiste Donatella Bernardi et l’historienne de l’art Noémie Etienne. Avec des intervenantes (théoriciennes, activistes, artistes) d’ici et d’ailleurs, de Catherine Robbe-Grillet à Hannana Siddiqui, fondatrice de l’ONG britannique Southall Black Sisters (du 7 au 8 juin au Bâtiment d’art contemporain).

Même lieu pour le volet D, «Cosmotopia», exposition évolutive dont on pourra même suivre la gestation (du 28 mai au 5 juin), soit la peinture de la vaste fresque qui servira de «décor» à l’ensemble. Un motif abstrait d’un carrelage de Naplouse inspirera de jeunes peintres de Genève pour cette Chapelle palimpseste. L’exposition elle-même est prévue du 8 juin au 18 juillet.

Eternal Tour 2012, Genève. Jusqu’au 18 juillet. www.eternaltour.org