Classique

Le Festival de Pâques prend des couleurs suisses

La septième édition du rendez-vous aixois affiche trois concerts en lien avec Genève et un avec Lausanne. Renaud Capuçon approfondit sa relation avec l’Helvétie

Aix-en-Provence deviendrait-elle la villégiature pascale de Genève et de Lausanne? A voir les concerts qui occupent l’affiche du festival dont Renaud Capuçon tient les rênes musicales depuis sa création, on pourrait le penser… Sur les 27 rendez-vous proposés cette année, quatre ont des couleurs suisses. Hasard des programmations et des calendriers ou choix délibéré? Un peu des deux.

Certains Genevois n’ont pas eu le bonheur d’entendre la semaine dernière le fabuleux Requiem de Verdi dirigé par Teodor Currentzis, la magnifique soirée Desperate Lovers d’Emmanuelle Haïm ou le puissant Requiem de Brahms dirigé par Marek Janowski. Ils peuvent se rattraper à Aix. Quant à la Passion selon saint Matthieu par l’EVL et Michel Corboz, elle s’installera au Grand Théâtre de Provence le Vendredi-Saint.