Après le Festival de Locarno, dont elle est sponsor et partenaire logistique depuis 2002, et les Journées cinématographiques de Soleure, dont elle est le sponsor principal depuis 2004, La Poste suisse devient également le sponsor principal de Visions du réel, le festival international de cinéma de Nyon. La Poste marche donc dans les pas de la section cinéma du Département fédéral de la culture qui a cet été décidé de donner l'essentiel de sa manne financière destinée aux festivals à ces trois mêmes manifestations.

Soutiens renforcés

En revanche, impossible de savoir ce que représente exactement l'investissement consenti, la discrétion étant de mise à La Poste. On sait en tout cas qu'un des apports à Visions consiste à doter le Grand Prix d'une somme de 20 000 francs. On peut dire aussi que, depuis le départ de UBS, en 2002, qui sponsorisait le festival à hauteur de 120000francs, soit un dixième du budget de l'époque, Visions du réel était toujours à la recherche d'un nouveau soutien privé d'importance. Même si le rendez-vous du documentaire avait depuis consolidé son assise grâce à une convention de subventionnement avec la Ville de Nyon et le canton de Vaud. Celle-ci a été renouvelée cet automne pour quatre ans, Nyon donnant 272 500 francs et le canton 190 000 francs. C'est aussi une convention qui a été signée avec la Confédération cet été assurant 400 000 francs par an jusqu'en 2010. Visions bénéficie aussi de 90 000 francs de la Direction du développement et de la coopération et de 125 000 du Plan Média de la Communauté européenne.

Au total, 49% de son budget provient du financement public, pour 44% du privé et 7% de recettes propres. Avec l'arrivée de La Poste, qui a par ailleurs l'intérêt d'avoir l'image d'un service public de communication, le festival se rapproche de ce qui serait pour son directeur Jean Perret, l'idéal de l'équilibre budgétaire, soit 45% pour les subventions publiques, autant pour le sponsoring, et 10% de recettes propres.