Célébrations

La Fête des vignerons déborde dans les rues de Vevey

Pendant trois semaines, la ville se change en scène à ciel ouvert: des spectacles de danse et de théâtre, des concerts, des attractions pour les petits et les grands bouillonneront autour de la célébration du travail de la vigne

Exactement 119 jours avant la première représentation, la Fête des vignerons a dévoilé de quelles étoffes la ville de Vevey allait se parer pendant trois semaines, du 15 juillet au 11 août.

La célébration du vin et du travail de la vigne n’est pas qu’un spectacle grandiose, c’est aussi un état d’esprit, une ouverture vers l’autre, à savoir les vignerons d’ici et d’ailleurs, les artisans, les restaurateurs, les enfants, les 20 000 spectateurs et 1000 figurants quotidiens. Sans oublier quelque 10 000 badauds attirés par le panorama, les bons vins, le fumet des grillades et celui de la Saucisse de la Fête, une délicatesse relevée de cépages du Chablais.

Autour de la place du Marché, épicentre de la manifestation, les responsables de la ville en fête ont imaginé un dispositif d’animations culturelles gratuites et de rendez-vous gourmands couvrant un vaste territoire, du jardin Doret, dévolu au canton de Fribourg, à Entre-Deux-Villes, où se dressera une grande roue qui fera comme un phare pour les promeneurs.

Un pont avec la Suisse alémanique

La Confrérie des vignerons a tôt cherché à lancer un pont vers la Suisse alémanique, où la Fête des vendanges de Neuchâtel était plus connue que la grande cérémonie lémanique, admet Frédéric Hohl, directeur exécutif. Chaque canton suisse étant peu ou prou viticole, le réseau des vignerons s’est activé. Tous les cantons ont répondu présent. Seize journées leur sont consacrées. Genève amène ses Vieux-Grenadiers par bateau, douze muletiers viennent à pied depuis les Grisons, le Valais étrenne son char à raclettes, le carnaval de Bâle exporte pour la première fois sa parade de feu et Appenzell les trois vieux taiseux qui connaissent le secret du fromage…

Cinq cents représentations proposées par la Fête et autant par les cantons, 250 concerts, 10 spectacles de danse contemporaine… Et des manèges à propulsion parentale! De cet étourdissant tourbillon émergent deux attractions poétiques: la Parade de nuit, un spectacle déambulatoire évoquant sur le mode onirique le monde de la vigne, et les Marmousets, qui, portant au bout de longues perches divers éléments visuels de l’affiche, accueillent et guident les visiteurs.

Conscience écologique

La construction de l’arène a commencé le 15 octobre, après que le Cirque Knie a démonté son chapiteau. Aujourd’hui, seule la façade sud de cet amphithéâtre octogonal doit encore être montée. L’édifice est impressionnant. Sa charpente pèse 900 tonnes, 262 pieux ont été plantés dans le lac. La place du Marché fait 17 000 m², la scène principale 12 000 m². Huit mâts de 30 mètres de haut porteront les haut-parleurs garantissant un son incomparablement supérieur à celui de 1999.

Il y a vingt ans, les arbres de la place du Marché avaient été abattus, ce qui avait soulevé l’ire légitime des Veveysans. Les temps ont changé, la conscience écologique veille. Seule une branche a été sciée. Tout le matériel de construction sera recyclé. Un plongeur a vérifié que la plantation des pieux lacustres ne provoquait pas une turbidité préjudiciable à la flore et à la faune aquatiques. Et les vers de terre des zones rurales provisoirement changées en parkings ont été dûment recensés…

Plus de contenu dans le dossier

Publicité