Spectacle

A La Fête des vignerons, Sofia Gonzalez ne boite plus, elle fonce

Le Messager boiteux n’est plus, vive la Messagère! Cette championne parathlétique de sprint file comme le vent dans une Fête soucieuse d’inclure les handicapés

Il avait une barbe fleurie, portait un bicorne à plume et un cor postal. Samuel Burnand était le Héraut de la Fête. En 1955, chargé d’inviter les autorités fédérales sur la Riviera, il revint triomphalement à pied de Berne à Vevey. Pendant des décennies, il vendu l’Almanach du Messager Boiteux dans les foires et les marchés.

Indissociable de la Fête, la figure folklorique du Messager Boiteux fait peau neuve au XXIe siècle. Elle change de sexe, elle a 18 ans et rayonne comme un soleil. Née à Jongny, Sofia Gonzalez a été amputée de la jambe droite à l’âge de trois ans, suite à une malformation congénitale. Elle appartient à l’élite du parathlétisme suisse en sprint sur 100 mètres, pratique le tennis, la danse, le ski et l’équitation. Elle s’entraîne en vue des Jeux Paralympiques 2020 de Tokyo.


A propos de la Fête


L'appareillage d'acier

Sofia Gonzalez participe au tableau de la Saint-Martin. Elle porte une jupe longue masquant son handicap. La petite Julie brandit comme un trophée la prothèse de compétition de la Messagère. Les étourneaux la couvrent de leurs ailes tandis qu'elle fixe son appareillage d'acier.  Elle se relève, arrache le tissu pour apparaître en jupe courte, dressés sur ce ressort d'acier qui lui permet de filer comme le vent et entraîne la fillette dans sa course. Elle incarne la modernité, l’importance des femmes et la place du handisport dans la société. «Je ne remplace pas le Messager Boiteux: je lui rends hommage en le faisant évoluer!», lance-t-elle. 

«La Fête des Vignerons est une tradition vivante dont personne n’est exclu. Elle accepte tout le monde, de l’étranger au Vaudois pur souche, tous les êtres vivants de ce petit coin de terre. C’est une forme de bienveillance qu’on doit à l’humanité, prêche l’Abbé-Président. Les personnes handicapées sont donc les bienvenues dans la grande fresque humaine qu’est la Fête».

90 places réservées

A chaque représentation, 90 places sont réservées pour les spectateurs à mobilité réduite. Les chiens-guides sont autorisés d’accès, un système d’audio-description est à disposition des malentendants. Par ailleurs, une troupe de 31 personnes, entre 16 et 25 ans, souffrant de handicaps divers, participe au spectacle sur le principe de «Dis-moi de quoi vous êtes capables et on vous intègrera» professé par Daniele Finzi Pasca. Le metteur en scène du spectacle rappelle que les mentalités évoluent. Clown à jamais, il rigole: «Il n’y avait pas de femmes dans la Confrérie des Vignerons. Et puis elle s’est ouverte aux vigneronnes. Ouh! Mamma Mia! La société change. Il n’y a plus de Messager boiteux, il y a une Messagère. Et peut-être que l’Almanach changera aussi de titre».

Sollicitée pour devenir la marraine de l’association Sport Up, Sofia Gonzales accepte spontanément. Son sourire est resplendissant. C’est un de ces moments rares où le monde semble aller vers le mieux. «Amour et joie», comme on disait en 1999.

Plus de contenu dans le dossier

Publicité