La cérémonie d’ouverture a été marquée par un hommage à Charlie Hebdo et aux caricaturistes, autour notamment d’un message vidéo de Patrick Chappatte et la projection de Caricaturistes, fantassins de la démocratie en présence de sa réalisatrice.

Présent hier à Genève, l’acteur Reda Kateb, César 2015 du meilleur second rôle pour Hippocrate, qui s’est essayé à l’exercice de la masterclass au théâtre Pitoëff. Il a ensuite cédé sa place au film «Fishing Without Nets» de Cutter Hodierne, primé à Sundance et en compétition au FIFDH.

Le Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH) se déroule parallèlement au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Il est l’un des évènements les plus importants dédiés au cinéma et aux droits humains au monde.

La manifestation a pour vocation de sensibiliser le public aux atteintes faites à travers le monde à la dignité humaine, en rassemblant décideurs politiques et simples citoyens, artistes et cinéastes, industriels et banquiers, étudiants et chercheurs, journalistes et écrivains, victimes et acteurs de terrain.

Parmi les événements très attendus de cette édition 2015, la vidéoconférence donnée par Edward Snowden lors du débat «Cybersurveillance : il faut agir». Modéré par Darius Rochebin, le débat, qui se tiendra le 5 mars prochain à Pitoëff, comptera parmi ses participants Ewen MacAskill, correspondant au Guardian et présent à Hong-Kong aux côtés de Glenn Greenwald lors des révélations d’Edward Snowden, Hubertus Knabe, historien spécialiste de l’histoire de la Stasi, et Sherif El Sayed-Ali, directeur adjoint chargé des questions internationales à Amnesty International. A l’issue de cet échange sera projeté CITIZENFOUR de Laura Poitras sur Edward Snowden, Oscar 2015 du meilleur documentaire également en compétition au FIFDH .