Coup de sac! La pandémie continue de bouleverser le calendrier culturel. Le Festival de Cannes déplace ses dates de mai à juillet (du 6 au 17), suivi par le Festival international de films de Fribourg qui, face aux incertitudes, reporte sa 35e édition de mars à juillet également (du 16 au 25). «Le tout digital n’est pas dans notre philosophie», rappelle Thierry Jobin, qui a forgé sa cinéphilie au creux des salles obscures. Au plan C, tout online, le directeur artistique préfère le plan B, qui privilégie l’expérience collective. La structure du festival, son assise financière et la flexibilité de l’équipe permettent cette translation temporelle malgré tout «assez rock’n’roll». Le changement de dates n’entraîne qu’un surcoût de 25 000 francs. Le manque à gagner, lié à une limitation des places, est de l’ordre de 100 000 à 150 000 francs.