Livres

Fifi Brindacier revient!

Les aventures du personnage inventé par Astrid Lindgren font partie de notre sélection des «25 livres féministes à avoir lus». Hommage à la «petite fille la plus forte du monde»

C’était à la fin des années 1970, en Suisse romande. Les jours de congé, on regardait Fifi Brindacier à la télévision. Regarder est trop faible. Comment dire plus justement les choses… que Fifi nous regardait, nous, les filles de son âge, 9-10 ans à tout casser, avec nos dents de devant trop grandes, comme les siennes. De part et d’autre de l’écran, elle était nous, nous étions elle.

Pirate des mers du Sud

Dans une petite ville qui pouvait être suisse, Fifi vivait à sa guise avec un cheval et un petit singe. Elle n’avait pas de parents et n’allait pas à l’école. «C’est plutôt chouette», disait-elle, sur le fait de vivre sans parents. Le fait qu’il lui fallait quand même de l’argent pour vivre nous effleurait à peine, mais de toute façon Fifi avait un coffre rempli de pièces d’or qu’elle ouvrait de temps en temps. Et puis Fifi était vraiment très forte. Si elle surprenait une bande de garçons en train de tabasser un plus petit, elle s’interposait puis elle saisissait le meneur et le lançait tout en haut d’un arbre.