Que pourrait-il y avoir de plus moderne qu’un roman sur la fin d’un monde? Non pas notre monde, certes, non pas le monde de nos parents ou grands-parents ou même de nos arrière-grands-parents − celui d’A la recherche du temps perdu, par exemple − non, mais un roman sur la fin d’un des grands univers narratifs de l’histoire littéraire européenne, l’univers du roman arthurien. Cela ne vous dit rien ? Mais si, rappelez-vous: Lancelot, la reine Guenièvre, le roi Arthur, les chevaliers de la Table ronde. Et encore: Perceval, Galaad, la quête du Graal. Nous avons tous, enfants, suivi leurs aventures dans des traductions, des adaptations ou, plus récemment, des films ou des séries télévisées.