Le temps des sorcelleries. Au Théâtre du Grütli à Genève, une centaine de collégiens, entre 16 et 18 ans, assistent, captifs, à un Hamlet débridé, athlétique jusqu’au pugilat, pétaradant à chaque virage, paillard, mais oui, grivois à la va-comme-je-te-pousse.

Lire aussi: Au Grütli, un danseur brocarde son milieu avec talent