La future salle de rock de Lausanne sera désormais portée par une fondation. Jeudi, la municipalité a nommé les membres qui formeront son conseil. Ce club, qui devrait ouvrir au printemps 2004, sera installé dans le quartier du Flon, à Sévelin 36, près de l'Arsenic. Pour le loger, la Ville a récemment racheté le Théâtre des roseaux qu'Expo.02 avait bâti sur l'arteplage de Neuchâtel.

Programmateur à désigner

Après avoir embarrassé la municipalité, le pilotage du projet échoit donc à la «Fondation pour les musiques actuelles à Lausanne», que présidera Jean-Baptiste Ferrari, architecte qui a notamment dessiné l'Ecole de jazz et de musiques actuelles. Le comité comprendra la responsable des Affaires culturelles de la Ville, Marie-Claude Jequier, et son municipal de tutelle, Jean-Jacques Schilt, ainsi que le chef du service de la jeunesse, Claude Joyet, la conseillère communale Isabelle Mayor, le responsable du sponsoring à la BCV, Diego Salvadore, l'agent artistique Marc Lambelet, l'ancien organisateur du festival Pully for noise Olivier Meylan et le journaliste Jean Elgass. Ce conseil aura pour première tâche, et non des moindres, de désigner le directeur et programmateur de la salle. Auteur d'un projet prévu à Saint-Martin, mais enlisé dans les oppositions, Emmanuel Gétaz, naguère responsable du festival de Cully, reste en lice. Jeudi, 24 heures a révélé que les animateurs du Cargo, le club branché de Neuchâtel durant Expo.02, ont aussi fait acte de candidature. D'autres personnes se sont montrées intéressées. «Ce n'est pas un concours, même si rien n'empêche de se présenter spontanément. Il reviendra à la fondation de se prononcer», indique Marie-Claude Jequier. Le législatif lausannois sera en outre saisi par ce nouvel épisode d'un feuilleton qui agite la Lausanne musicale depuis quatre ans.