La presse était invitée mardi à assister aux signatures ratifiant deux actions philanthropiques conjointes, à la Salle du Sénat du Palais de Rumine, à Lausanne. La Fondation Leenaards a en effet ­décidé de s’engager, chaque fois à hauteur de 2,5 millions de francs, dans deux projets: l’aménagement lié au futur pôle muséal, baptisé les Arcades, et un forum d’échanges entre chercheurs et cliniciens, au sein de l’Agora - Centre du cancer, qui verra le jour près du CHUV.

Michel Pierre Glauser, président, a expliqué que, certes, il est inhabituel pour la fondation de s’engager pour des infrastructures, mais tant les Arcades que le forum s’inscrivent dans des projets plus vastes suivis depuis longtemps. Et surtout, la fondation a apprécié leur capacité à favoriser innovation et synergies.

Côté recherche médicale, il s’agit, comme l’a précisé Yves Par­tenot, président de la Fondation Isrec (Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer), de créer un espace d’échanges plus ­informels au cœur de l’Agora, un bâtiment lui-même entièrement consacré au regroupement de chercheurs et de cliniciens, inauguré en 2016 (LT du 16.01.2013 ) .

Changement de présidence

Ce lieu sera baptisé Forum Leenaards, et Pascal Broulis, ministre desFinances vaudois, chargé de suivre les deux projets, a laissé entendre que le nom de la fondation figurerait aussi dans les Arcades, en bordure du futur pôle muséal. En tout cas, celle-ci sera partie prenante des discussions encore à ­venir qui permettront de définir plus précisément l’utilisation de ces 14 espaces d’une vingtaine de mètres carrés chacun, éventuellement modulables. Y participeront aussi les directeurs des trois institutions concernées, le Musée cantonal des beaux-arts, le Mudac et le Musée de l’Elysée.

Les Arcades serviront de lien ­entre ces musées et la Cité, le pôle étant défendu comme un projet autant urbanistique que culturel par les élus vaudois. Elles devraient permettre des synergies entre les musées et pourraient accueillir des associations culturelles, des ateliers d’artistes ou encore des événements éphémères. Seules des propositions commerciales seront non avenues.

Ces deux engagements de la Fondation Leenaards sont par ailleurs les derniers sous la présidence de Michel Pierre Glauser, qui passera le relais à son successeur d’ici quelques semaines, après neuf ans à cette responsabilité.