Pour la première fois, une fondation privée subventionne l'Etat. Hier, Joseph Barbour, président de la Fondation du même nom, et Charles Beer, conseiller d'Etat genevois chargé du Département de l'instruction publique (DIP), ont signé un protocole d'accord inédit: le versement annuel de 100000 francs destinés à financer des projets culturels en milieu scolaire pilotés par le DIP. «Puisque la formation est l'un de nos domaines d'action, cette aide facilitant l'accès de l'art aux enfants et aux adolescents s'est imposée», explique Me Philippe Cottier, secrétaire de la Fondation Barbour. Du côté du DIP, on accueille cette nouveauté à bras ouverts. «Dans le cadre du programme «Les arts et l'enfant», nombre de projets existants attendent un financement, se réjouit Nadia Kekckeis, du Service des affaires culturelles du DIP. Une commission dans laquelle siégeront quatre fonctionnaires du DIP et deux membres de la Fondation Barbour décidera de l'attribution précise des fonds.»