Pourquoi fait-elle si envie, la nouvelle saison du Poche à Genève? Sa diversité? Oui, incontestablement. De septembre à juin se succéderont six spectacles, autant de metteurs en scène. Parmi eux, des personnalités romandes qui ont un univers comme on dit, à l'image de Valentin Rossier et de Denis Maillefer. Les auteurs, eux, sont de ceux qui marquent les générations, d'Harold Pinter à Lars Norén, du Genevois Michel Viala au tandem Thomas Vinterberg et Morgens Rukov qui signaient naguère Festen, film devenu pièce, montée ici par Christian Denisart.

Directrice du Poche depuis 2003, Françoise Courvoisier a eu la main heureuse. La première pièce de sa saison excite déjà. Valentin Rossier empoignera Célébration de Pinter. Trois couples dans un restaurant pour un anniversaire de mariage qui tourne à l'aigre. Maurice Aufair, Caroline Cons, Sophie Lukasik, Jacques Roman sont de la partie. Une belle saison sur le papier, c'est aussi ça: des acteurs qu'on aime et qu'on a hâte de retrouver. Au Poche, il y en a beaucoup.

Rens. 022/310 37 59; http://www.lepoche.ch