Les plus anciens? Les vénérables sociétés de lecture lémaniques. Le plus récent? Le café psycho proposé par un jeune couple en Gruyère. Chaque semaine de l'été, «Le Temps» présente un de ces salons romands, tous impatients de pouvoir de nouveau causer, débattre et réfléchir à propos de l’état de la Suisse et du monde.

Episode précédent:

Au départ il y a la frustration d’un élu face à la pauvreté du débat au Conseil de ville de Porrentruy. «Trop rare, trop convenu, pour ne pas dire condamné par des positions figées d’avance, explique Patrick Raval, l’un des fondateurs de Forum Citoyens. Moi, j’avais besoin de vrais échanges.»

Le Club 44 de La Chaux-de-Fonds, dont la réputation dépasse largement les frontières cantonales, a servi en partie de modèle. Il apparaîtra vite que le club neuchâtelois dispose de moyens qui semblent hors d’atteinte en Ajoie, mais il restera une source d’inspiration par le choix des sujets et la qualité des débats.

Avec son enthousiasme et les moyens du bord, le petit groupe d’origine réussit à lancer son forum, en 2010, par un coup médiatique: Lionel Jospin vient y présenter un livre d’entretiens, Lionel raconte Jospin. Le journaliste Yves Petignat, chroniqueur au Temps, fait partie du club, qui profite de son épais carnet d’adresses.

L’Ajoie, une cause à défendre

Depuis, au rythme moyen de trois soirées par an, Forum Citoyens anime le débat public jurassien. Il a traité les secousses de la place financière suisse, les relations avec l’Union européenne, la réforme des retraites, le marché de la drogue. Les questions jurassiennes sont également au premier plan, car l’ambition est également de promouvoir les atouts et les intérêts de l’Ajoie. «Il y a eu un déplacement des forces depuis la création du canton du Jura et les Ajoulots se sentent défavorisés par rapport à la centralité de Delémont, notent nos interlocuteurs. Les emplois sont à la peine et, avec l’arrivée de Moutier, le canton risque de se détourner un peu plus de Porrentruy.»

Lire aussi: La démocratie à l’épreuve de la délibération imposée par le haut

La fierté blessée de Porrentruy affleure. Résidence séculaire des princes-évêques de Bâle, la ville se flatte d’être l’Athènes du Jura. Forum Citoyens tient du reste la plupart de ses activités dans un lieu de prestige, l’ancienne chapelle du collège des jésuites, aujourd’hui lycée cantonal, un décor baroque dominé par la tribune de l’évêque, tout de bleu pâle et de stucs.

«Nous inscrivons notre démarche dans cette tradition de culture, de formation et de débat, portée aussi par le voisinage français, explique François Laville, un autre ancien. L’une des grandes heures du forum a été sa contribution au sauvetage de l’unique salle de cinéma de la région. On ne débat pas seulement, on agit.»

La relève arrive

Il y a eu des succès, des salles combles, quelques flops aussi, selon la date, le sujet, la notoriété des intervenants. Pour faire venir des stars, les moyens sont limités: la collecte à l’issue des débats est la seule recette. Né comme un outil au service du Parti socialiste, le forum a rapidement abandonné cette étiquette, ce qui explique sans doute sa longévité. Les 11 membres du comité, «un groupe d’amis qui se fait plaisir», représentent aujourd’hui la gauche, le centre et la droite, à la seule exception de l’UDC.

Forum Citoyens fête cette année son 10e anniversaire et n’a toujours pas de site internet. «Nous sommes dans une période de transition, explique son président, Fiorenzo Monti, un maître de géographie retraité. Notre groupe est confronté à l’ancienneté, voire à une certaine fatigue de ses cadres, tous bénévoles.» Mais la relève arrive. Deux jeunes chefs d’entreprise, Anne Sulliger et Gauthier Corbat, le second étant par ailleurs secrétaire général du PDC jurassien, sont entrés au comité. «La proportion de jeunes dans notre public va augmenter, je suis optimiste, déclare le président, mais cela prend plus de temps que je ne pensais…»

Après un débat sur les frontaliers, en février, Forum Citoyens a mis ses activités publiques en veilleuse. Il n’en a pas moins lancé, en pleine crise du coronavirus, un appel aux autorités pour l’aide à la presse. Il s’active maintenant à la reprise. Le télétravail, un sujet inspiré par le confinement, et l’initiative «pour des multinationales responsables» seront les thèmes des débats de l’automne.


Contact: monti_fiorenzo@yahoo.fr