Inégalités sociales, ravages de l'ultralibéralisme, désastres écologiques; forte d'une tradition critique jamais démentie, la jeune SF française aime aussi tremper son stylo dans les plaies du moment. Ainsi Jean-Marc Ligny qui, avec Inner City (J'ai lu), s'imprègne du cyberpunk (voir sous «Déjà demain») pour dépeindre un Paris coupé en deux, entre les quartiers des inners, barricadés mais électroniquement interconnectés, et le terrain vague pouilleux abandonné aux outers. Dans ce monde-là, que se passe-t-il si un inner veut franchir les miradors pour aller, tout simplement, retrouver sa grand-mère en Bretagne et revoir la mer? Du même auteur mais plus grave, le beau Jihad (Denoël) narre l'odyssée d'un jeune Maghrébin dans une France livrée à l'extrême droite.

Avec son cycle F. A. U. S. T. (quatre volumes au Fleuve noir), Serge Lehman élargit le point de vue en campant des mégalopoles retranchées dans leur «village» tandis que la friche écologique et humaine gagne peu à peu l'ensemble de la planète, et en montrant la résistance qui s'organise autour de l'Union européenne contre les manœuvres des grands empires industriels.

Enfin, avec son dernier opus, Maurice G. Dantec offre une vision du futur aussi ample que dure: une Russie en déliquescence, un baroudeur des guerres civiles chargé de ramener à Montréal une jeune fille probablement porteuse d'un enfant mutant, des cyberhippies vivant en communauté connectée… Couronné par un remarquable succès critique et commercial, Babylon Babies (Gallimard) offre un condensé de cet avenir chaotique que nous prédit la SF.