Cinéma

«La Fracture», sombre cache-cache à l’hôpital

Et si, après l’avoir emmenée se faire soigner en clinique, votre petite fille disparaissait sans laisser de traces? C’est le point de départ du nouveau thriller de Netflix, qui suit à la lettre les codes du genre, sans parvenir à surprendre

Une Femme disparaît (1938), d’Alfred Hitchcock, Mémoire effacée (2004) avec Julianne Moore ou encore Flight Plan (2005). Ces films ont en commun un scénario aux ficelles familières: quelqu’un disparaît inopinément, mystérieusement, de la surface de la terre. Sauf qu’il n’y a qu’un seul personnage qui s’en rend compte, voire qui se souvient de son existence – évidemment, tout le monde prendra ce lanceur d’alerte pour un fou.

Dans le classique d’Hitchcock, une passagère d’un train britannique est tout à coup introuvable, à la stupeur de sa voisine de cabine. Flight Plan voit la fillette d’une veuve, incarnée par Jodie Foster, se volatiliser d’un avion de ligne. Dans La Fracture, thriller produit par Netflix et mis en ligne vendredi dernier, c’est au sein même d’un hôpital qu’a lieu la grande disparition.