Chroniqueuse, autrice et croqueuse aiguisée des travers de la société mondaine new-yorkaise, Fran Lebowitz est un mélange de Patti Smith et Oscar Wilde. De la première, elle tient ce style androgyne et naturel des icônes post-punk de l’Amérique des années 1970. Du second, cet art de l’aphorisme assené comme une claque sur les flancs de ses contemporains. A 70 ans, cette figure versatile à la pensée délicieusement provocatrice, genre de Woody Allen au féminin, connaît un regain d’intérêt motivé par une double actualité: les Editions Pauvert publient un recueil de ses articles, le bien nommé Pensez avant de parler. Lisez avant de penser, où cette «écrivaine comique», selon ses propres dires, dit tout le mal qu’elle pense d’à peu près tout ce qui lui passe par l’esprit.