Trésors inattendus des musées suisses (10)

La section beaux-arts du Musée d’art et d’histoire de Genève dispose d’une collection importante, qu’un récent réaccrochage contribue à mettre en valeur. Si les mêmes œuvres se voient reproduites dans les catalogues et les fascicules, d’autres pièces, plus sobres, plus austères ou simplement plus petites, se mettent à l’improviste à parler à l’hôte des lieux.

Ce sera la Visitation issue de l’atelier de Philippe de Champaigne, image majestueuse de la rencontre entre deux futures mères. Ce pourrait être également ce petit tableau montrant des Femmes nues jouant aux dames signé Vallotton.

Et puis soudain, faisant pendant à l’étrange Fontaine personnifiée de Jacques-Laurent Agasse, cette petite huile sur cuivre de Goya, Le Marchand de marionnettes, pourtant peu mise en avantage par l’accrochage, se détache par sa fraîcheur, sa transparence. Il s’agit du caprice imaginé par un peintre malade, atteint de surdité…

La peinture date du début des années 1790, sans être une œuvre de commande elle découle du désir de l’artiste de prouver à ses protecteurs, et de se prouver à lui-même, que ses visions, et leur rendu, restent magiques. S’il s’agit là d’un test, le moins qu’on puisse dire, après plus de deux siècles, c’est qu’il est réussi. Mais comment, à travers de simples mots, restituer cette magie, qui doit beaucoup au contraste de la silhouette ramassée, grotesque, du montreur de marionnettes avec les visages animés et les vêtements clairs, légers, des spectateurs? Comment dire l’effet de glissement produit par la pente de la colline, qui fait basculer en direction du groupe une croix et un panache de fumée, rappel du caractère éphémère de tout plaisir?

De là, en sortant, il restera à confronter cette vision somme toute modeste avec les fleurons de la collection – dans l’ordre chronologique La Pêche miracu leuse de Witz, le Dogue combattant contre un cygne d’Oudry, le Portrait de Madame de Staël en Corinne au cap de Vigée-Lebrun ou L’Adoration de Hodler, ou encore la singulière Boule de verre d’Amiet.

Musée d’art et d’histoire (rue Charles-Galland 2, Genève, tél. 022/418 26 00). Ma-di 10-18h.