Franck Chartier, si à fleur de peau et d’âme soit-il, ne déroge pas à la règle ferme du port du masque en entretien. Sur le plateau, il se plie à la pose photo, visage nu. Dans les deux cas, il assume ses responsabilités avec douceur et fermeté. On se souvient que le danseur français lança sur les scènes son premier spectacle Caravana en 1999. Le voilà qui débarque au Grand Théâtre pour une première expérience opératique. Cela a quelque chose de surréaliste. L’univers de la troupe Peeping Tom, qu’il a fondée en 2000 et codirige avec Gabriela Carizzo, se situe à des années-lumière des codes du monde lyrique.