jazz

François Couturier, «Tarkovsky Quartet»

(ECM/Phonag) Une musique au ralenti qui nous change agréablement du délire «speedé» de tant d’autres, adeptes athlétiques, pour paraphraser Gracq, d’un jazz à l’estomac...

Genre: jazz
Qui ? François Couturier
Titre: Tarkovski Quartet
Chez qui ? (ECM/Phonag)

Une musique au ralenti qui nous change agréablement du délire «speedé» de tant d’autres. On n’aborde pas l’univers de ­Tarkovski, auquel ce disque est amoureusement et (peut-être un peu trop) respectueusement dédié, avec l’artillerie lourde. Un piano, celui du chef Couturier à l’origine du projet, le violoncelle d’Anja Lechner, le saxophone soprano de Jean-Marc Larché, et, oui, l’accordéon de Jean-Louis Matinier dont les sanglots longs ont autant à voir avec la valse musette que la guitare hawaïenne avec le hip-hop. L’alchimie est par moments si prenante qu’on n’y regardera pas de trop près. A savoir que Tarkovski, c’est aussi une formidable violence pas toujours contenue et que cet aspect, esthétique ECM oblige, est le plus souvent gommé ici.

Publicité