Genre: roman
Qui ? François Debluë
Titre: Fragments d’un homme ordinaire
Chez qui ? L’Age d’Homme, 142 p.

Genre: Poésie
Titre: Par ailleurs
Chez qui ? Empreintes, 92 p.

François Debluë publie deux ouvrages, l’un en prose, l’autre… en poésie. Fragments d’un homme ordinaire se présente sous le nom de roman, ce qui implique classiquement un récit d’un seul tenant, alors qu’il est bel et bien découpé en petites tranches de vie, de contradictions justement, de la naissance à la mort. Le poète et prosateur vaudois (Prix Michel-Dentan 1990, Prix Schiller 1999 pour Figures de la patience , Prix Schiller 2004 pour l’ensemble de l’œuvre) signe un autoportrait en 69 petites vignettes à la troisième personne. Une distance qui laisse la place à une bonne dose d’autodérision. François Debluë s’observe de loin comme le ferait un anthropologue devant un spécimen représentatif de l’ordinaire humain. Parmi les citations en exergue de l’ouvrage, celle-ci de Rimbaud: «La vie est la farce à mener par tous.»

Le recueil de poèmes Par ailleurs est adressé «Aux âmes vagabondes». Il se compose de trois séjours au loin: «Echouages (petite suite irlandaise)», «Pierres perdues (suite arménienne)» et «Automne flamand». La série se clôt par «Fantaisies chromatiques (manière chinoise)». Au gré des plages parcourues, des carcasses de bateaux croisées, des clochers rencontrés, François Debluë dessine, à la façon d’un calligraphe, la permanence et l’impermanence, du temps et des choses.