jazz

Frank Teschemacher, «Jazz Me Blues»

Il n’appartient pas à la coterie des grands réédités, ce qui explique la dévotion très vacillante dont il fait aujourd’hui l’objet auprès du public…

Genre: JAZZ
Qui ? Frank Teschemacher
Titre: Jazz Me Blues
Chez qui ? (Retrospective/Musicora)

Il n’appartient pas à la coterie des grands réédités, ce qui explique la dévotion très vacillante dont il fait aujourd’hui l’objet auprès du public. Frank Teschemacher a pourtant sa place dans cette pépinière de musiciens blancs qui ont vécu le jazz naissant comme une aventure exaltée dans la société formatée de l’époque. Cette anthologie le laisse déployer toute son originalité, qui en fait un alter ego, en moins aviné, de Pee Wee Russell. Sa maîtrise instrumentale l’autorise çà et là à marcher sur les plates-bandes de Jimmie Noone. Le clarinettiste est ici rejoint, entre autres figures pittoresques, par le trompettiste manchot Wingy Manone, ou encore le saxophoniste Bud Freeman, chef épisodique de l’orchestre privé d’Al Capone.

Publicité