classique

Franz Schubert, «Sonates D 850, 894, 840, Impromptus D 899, Klavierstücke D 946»

Sonates D 850, 894, 840…

Genre: classique
Qui ? Franz Schubert
Titre: Sonates D 850, 894, 840…
Chez qui ? (2 CD harmonia mundi/h.m. – mundi)

Quoiqu’il en dise, Paul Lewis est encore très influencé par son maître Alfred Brendel. Dans ces sonates parmi les plus belles de Schubert, le pianiste anglais développe une sonorité tour à tour diaphane, incisive, lumineuse. Les inflexions, cet art du cantabile recherché et sophistiqué (frôlant l’affectation), la façon d’utiliser et de doser la pédale rappellent les conceptions du maître. Paul Lewis tempère un peu les excès – par ailleurs jouissifs – de Brendel dans la Sonate D 850 (sa version de 1987) , atteint un pareil niveau de décantation dans la sublime Sonate D894 ou l’«Andante» de la Sonate D840. Les Impromptus de l’ Op. 90 et les Klavierstücke D 946 (éloquent «Allegretto»!) sont de la même veine. Du beau piano, un rien voulu et affecté.

Publicité