séries

Freddie Highmore susurre «bonjour» en français, et le monde l’adore

L’acteur de la populaire fiction «The Good Doctor» était l’invité du festival Séries Mania, à Lille. L’occasion de saluer ses admirateurs, parfois en français, et de commenter ses rôles, dont celui de Norman Bates

Quand Freddie Highmore dit «bonjour» en français, c’est un salut très doux, en deux syllabes bien marquées, une assez haute, puis «-jour», presque effacé. A Lille, au festival Séries Mania ce week-end, l’acteur de 27 ans a fait la démonstration de son incontestable amabilité… et de son immense popularité.

Depuis deux ans que le festival est à Lille, il n’a jamais connu pareille affluence devant sa salle principale. L’une des fictions TV les plus regardées du moment, The Good Doctor, dans laquelle il interprète Shaun, un jeune médecin autiste, confère sa gloire à Freddie Highmore.

A propos de la série:  «The Good Doctor», le médecin qui ne comprend rien mais qui sauve

«Une enfance normale»

Mère agente, père acteur, le jeune Anglais est né dans le milieu. Il a été découvert depuis Hollywood en 2004 grâce à Neverland, du Suisse Marc Forster. Pourtant, face à ses fans, il tient à se distancier de son biotope d’origine: «Je n’ai pas l’impression d’avoir grandi devant la caméra. J’ai eu une enfance normale, j’étais un peu préservé d’Hollywood. Pour moi il était important d’aller à l’école, puis à l’université, ce que j’ai fait. Je désirais une vision plus large de la vie, je ne voulais pas qu’on me dise que jouer était la seule option. En fait, j’ai décidé d’être acteur il y a quelques années.»

Il parle français parce que la famille migrait dans le Sud pour les vacances, et s’il s’exprime néanmoins en anglais dans les interviews, il drague ponctuellement son public dans sa langue, disant vouloir amener The Good Doctor à Lille, tourner un film en France… Séduction de la part de celui qui a interprété un tueur.

Johnny Depp le lance dans l’écurie Burton

Dans Neverland, il a 12 ans mais incarne un enfant bien plus jeune, ce qui lui est propre – Freddie Highmore ne fera jamais son âge. Il émeut face à Johnny Depp, qui le fera entrer ensuite dans l’écurie de Tim Burton avec Charlie et la chocolaterie. Il se fait encore plus connaître en doublant le personnage principal dans Arthur et les Minimoys et ses suites.

Lire aussi:  La guerre des séries en ligne commence

Norman Bates, un être d’amour…

Les choses sérieuses, pour ainsi dire, arrivent avec la TV. Après quelques premiers tours de piste, il se fait proposer le rôle de Norman Bates dans Bates Motel, qui raconte, pendant cinq saisons, l'histoire du criminel et de sa mère avant les meurtres du Psychose d’Alfred Hitchcock. On peut discuter de l’intérêt de la série, mais l’acteur impressionne par l’ambiguïté qu’il confère au personnage, face à Vera Farmiga, la maman. «Je voulais essayer cette expérience, un rôle vraiment différent. Et chercher l’humanité de Norman. C’était un peu cathartique de l’interpréter, cette façon de pouvoir exposer toute votre négativité sur le plateau (rire).»

Il précise la méthode: «Je revoyais Psycho avant chaque saison pour me rappeler comment Norman finit. Je ne voulais pas faire comme Perkins, mais clairement, j’étais inspiré par lui.» Et à présent? «Je me sens toujours en devoir de défendre Norman. C’est un homme attachant, et plein d’amour. D’ailleurs, la série déployait un grand sens de l’humour, dans la bizarrerie des scènes, dans son côté lugubre…»

«The Good Doctor», incarner l’autre

Et voilà The Good Doctor, tire-larmes médical de qualité adapté d’une série coréenne. Puis, plus sérieux: «C’est la complexité du personnage qui m’intéresse. Je ne peux pas dire qu’un type de protagonistes m’inspire, mais je cherche des personnages de cette intensité.» Et de préciser le crédo: «Aujourd’hui, il me semble important de montrer plusieurs types de masculinité, des manières différentes de vivre et de se comporter. The Good Doctor est une série divertissante, mais j’y vois une signification plus profonde.»

Lire également:  «The Good Doctor», triomphe chirurgical

Les aventures du chirurgien pas comme les autres reviendront au printemps sur la RTS et TF1. Freddie Highmore glisse que «nous avons travaillé sur la manière dont les personnages de Glassman [Richard Schiff] et Shaun s’inversent, Shaun s’occupe de Glassman…».

Le feuilleton médical fait de Freddie Highmore une idole mondiale, mais il y a un autre enjeu, ajoute-t-il – avant de sourire: «Je suis content de faire The Good Doctor, c’est ma responsabilité morale (Il passe en français)… après avoir tué tellement de monde.»


En vidéo: les autistes, nouveaux héros.

Publicité