Il est là. Celui que nous avions découvert en 2002 au cinéma dans Je chanterai pour toi, de Jacques Sarasin, est devant nous, avec sa guitare folk et son fidèle béret pied-de-poule un brin élimé. Prêt à chanter les grandes brûlures de la vie, le «blues couleur ecchymose». A l’aube de ses 80 ans, et vingt ans après le film qui a célébré son histoire, le chanteur malien Boubacar Traoré remonte sur scène.