Quarante-quatre ans après sa création, la Schubertiade, cette grande fête qui vit le jour à la fin des années 1970 à l’initiative du chef de chœur vaudois André Charlet, s’annonce pleine de promesses. «C’est la poursuite d’une grande idée, celle du partage de la musique, une fête décontractée et conviviale», annonçait Alexandre Barrelet, directeur de la chaîne Espace 2, lors de la conférence de presse de présentation. Car l’ADN de cette biennale, c’est d’abord de faire résonner le répertoire classique dans le cœur des villes, pour toucher un public un peu différent de celui qui vient habituellement dans les salles de concert.

Hymne à la jeunesse et concerts gratuits

Pour cette édition, l’accent a été mis sur la jeunesse et une sélection de concerts sont spécialement adaptés aux familles. On y trouve aussi des activités gratuites pour les enfants, comme des ateliers d’éveil musical (sur inscription) et une grande pêche à la truite – Schubert oblige! – à travers la ville. L’entrée au festival est également gratuite pour les moins de 16 ans. Par ailleurs, la programmation propose plusieurs concerts accessibles gratuitement tout au long du week-end. L’occasion de découvrir des artistes fribourgeois comme le pianiste Florian Favre dans un «duel impromptu» avec son confrère Lucas Buclin au centre Le Phénix, ou encore le jazzman Stefan Aeby avec la mezzo-soprano Julia Deit-Ferrand pour une borderline experience.

A lire: La Schubertiade, succès nomade

L’alliance vocale entre des chœurs professionnels et la foule se joignant à eux pour chanter Schubert est un moment phare de chaque Schubertiade. Composée en 1826, la Deutsche Messe s’appelle ainsi à cause de son texte en allemand, et non en latin comme le sont normalement les œuvres de musique liturgique catholique. L’interprétation très romantique du texte entraîna au départ son rejet par l’archidiocèse de Vienne, avant d’être popularisée dans la première moitié du XXe siècle. C’est le chef de chœur Pascal Mayer qui dirigera la messe. La répétition est prévue avec les volontaires qui souhaitent participer à l’événement dimanche à 10h dans la cour Saint-Michel. Les chœurs Pro Arte et le Chœur fribourgeois des jeunes viendront en renfort des pupitres pour le concert prévu ensuite à midi.

Le big band de Max Jendly et un orchestre ukrainien

Compositeur et arrangeur prolifique, le pianiste Max Jendly est connu pour son engagement dans la promotion du jazz en Suisse. Pierre angulaire du paysage culturel fribourgeois, on lui doit l’ouverture en 1979 de la section Jazz du Conservatoire de Fribourg – une première en Suisse. Il a enseigné le piano-jazz et l’arrangement, et dirige les classes d’ensemble ainsi que le BBCF (Big Band du Conservatoire de Fribourg). Prix culturel de la ville 2022, il présentera samedi soir à la soirée Gala sa suite symphonique Jazz no 2 avec son big band et une trentaine de musiciennes et musiciens ukrainiens aujourd’hui réfugiés en Suisse.


21e Schubertiade, Fribourg, les samedi 3 et dimanche 4 septembre.