Malgré une matinée pluvieuse, le soleil avait finalement rendez-vous avec Schubert, samedi à Fribourg. Midi sonne à la cathédrale Saint-Nicolas, le public commence à irriguer le centre-ville. Au troisième étage du Musée Gutenberg, la salle est déjà pleine à craquer. Margot, 16 ans, s’est installée au premier rang; la jeune fille vient pour la première fois à la Schubertiade. «C’est sympa de pouvoir partager une activité ensemble», confie son père, Victor, assis juste derrière. Ils sont venus spécialement de Lausanne pour ce concert. «L’Opus 100 de Schubert, c’est un monument de la musique de chambre», s’exclame Victor.