Dans un texte magistral qui date de 1978 et paraît enfin en traduction française, un homme mystérieux, inquiet et taciturne nous embarque à sa suite dans une fuite éperdue à travers l’Europe centrale du XVIe siècle. Cette œuvre d’une densité émotionnelle rare mêle les traits et qualités du roman historique, de la satire politique et de la fiction littéraire. Elle a fait de son auteur, Drago Jančar, l’une des figures phares de la littérature slovène contemporaine. On ne peut que s’incliner face à la puissance littéraire de ce roman et au travail de sa traductrice, Andrée Lück-Gaye, qui œuvre depuis plusieurs années à faire connaître l’écriture envoûtante de Drago Jančar.