«Gore des Alpes», c’est «de l’horreur, du macabre, du funeste», en résumé et selon ses créateurs: «l’inverse de la carte postale alpine». Pour le 11e volume de la collection, le sociologue et historien Gabriel Bender s’éloigne du concept, pour revenir sur un épisode historique qui a bouleversé le village haut-savoyard de Morzine, au milieu du XIXe siècle. Durant treize années, de 1857 à 1870, un mal inexplicable, engendrant convulsions, hurlements ou encore hallucinations, frappe la gent féminine de la bourgade. Les femmes se disent possédées et réclament des exorcismes.

Voir aussi notre suivi: [En continu] La grève des femmes, édition 2021: à Lausanne, le patriarcat «part en fumée»