Livres

Gabriella Zalapì: «Mes livres de vacances»

Des écrivains partagent les livres qu’ils ont envie de lire pendant la pause estivale. Cette semaine: Gabriella Zalapì

Une Femme à Berlin. Journal 20 avril-22 juin 1945 (Folio) a été écrit, dans trois cahiers, par une femme, restée anonyme, sous les bombes, à Berlin, au moment de l’entrée des troupes soviétiques. Dans une forme brillante, elle raconte la guerre vue du côté des civils allemands, une réalité que l’on connaît peu, et surtout vue du côté des femmes. Au jour le jour, elle détaille les stratégies de survie des femmes face aux viols pratiqués à grande échelle par les soldats russes, les planques qu’il fallait trouver pour protéger les jeunes filles, les moyens pour trouver à manger, surveiller les enfants. Cette force féminine est sidérante tandis que souvent, en face, les hommes étaient défaits, hébétés, incapables d’agir.

Quand je vais en Sicile, je prends toujours avec moi De ce côté du phare. Voyages en Sicile, de Vincenzo Consolo (Stock, 2005). Je lis et relis cette suite d’articles d’une érudition folle et d’une poésie merveilleuse sur la Sicile, son histoire, sa culture, complexe et profonde. Vincenzo Consolo est mort en 2012, il était romancier, essayiste et journaliste. Il déploie ici toutes les strates historiques et culturelles qui ont façonné le paysage mental des Siciliens, au gré des multiples occupations de l’île.