Un feuillet publicitaire, un de plus dans la paperasse impressionnante proposée aux visiteurs du Midem. Si ce n'est qu'à sa une, l'affiche du prochain festival de Montreux propose un cyclone formé de personnages colorés. La lecture de ce dépliant publicitaire a fait sensation dans le milieu des exposants et des professionnels suisses. On y lit que le festival proposera le 9 juillet prochain un hommage à Serge Gainsbourg. Une soirée spéciale financée par la SACEM (la société des auteurs et des compositeurs et éditeurs de musique) et orchestrée avec la collaboration de Serge Lerichomme, producteur du défunt génie. On nous annonce que Jane Birkin et d'autres artistes renommés interpréteront des compositions de Gainsbourg et que le très consensuel George Duke sera chargé de l'adaptation de ces diverses chansons.

Très bien, sauf que voilà trois mois, le Paléo festival annonçait une soirée en hommage à Gainsbourg, lui aussi pour son édition 2000. Le brillant producteur français Bertrand Burgalat avait donné son feu vert pour organiser cette soirée, autour d'artistes inspirés par l'univers du chanteur et écrivain français. Hier à Cannes, les responsables présents de Paléo ne cachaient pas leur profonde déception, à l'image de Vincent Sager, responsable du service de presse du festival: «Je trouve attristant de devoir se bagarrer autour d'un hommage à un artiste. Nous allons simplement annuler notre soirée. Le budget est trop important pour que nous nous hasardions à présenter un hommage quelque quinze jours après celui de Montreux.»

Contactée hier, Ingrid Walther, responsable de la presse du Montreux Jazz Festival, répondait. «Ce projet d'hommage à Gainsbourg est dans notre besace depuis plusieurs années. Nous n'avions pas pu le réaliser l'an dernieret logiquement nous l'avons ressorti pour cette nouvelle édition du festival. Montreux a l'expérience de ces hommages, nous avons déjà honoré par le passé Aznavour et Trenet. Le concept n'a rien de nouveau.»