got

«Game of Thrones» revient avec Jon Snow en son cœur

Le premier chapitre de l'ultime saison pose vite des questions de légitimité du pouvoir. Une brève lecture. Cet article ne contient pas de spoilers factuels

Succès planétaire, la série Game of Thrones revient pour une huitième et ultime saison dès le dimanche 14 avril, le lundi en Europe. Nous consacrons une série d'articles à ses derniers flamboiements.

Lire aussi

Disons qu’il y a d’abord une démonstration de force à l’arrivée à Winterfell, et que les premiers dialogues sont un échange spirituel et anatomique entre Tyrion et l’eunuque à propos de la température ambiante. Pour le premier volet de sa huitième saison, sur six, Game of Thrones se déroule pour l’essentiel au nord, non loin de la menace qui avance depuis la fin du précédent chapitre, les Marcheurs blancs.

Par rapport à l’état de situation au terme de la saison 7, on ne dévoile rien en signalant qu’il faudra bien que ses vérités soient dites à Jon Snow, ce qui va manifestement constituer une part importante des intrigues. Son choix de combat commun avec le sud, et plus prosaïquement son rapprochement avec Daenerys, animent les premières questions: jusqu’où pousser les alliances face à l’adversité? Les décisions de celui qui était le roi du nord sont vite remises en cause.

Lire également: «Game of Thrones», le feu d’une décennie

Des enjeux posés sans perdre de temps

Au moment où les Stark se retrouvent, l’ultime chapitre de la saga démarre ainsi sur les interrogations liées à la loyauté et à la légitimité du pouvoir. Les scénaristes ne perdent pas de temps à ce propos, en posant assez vite les enjeux des trônes.

Au reste, les spéculations vont demeurer, et elles sont nombreuses. Quel devenir pour Cersei, qui prépare sa prochaine manœuvre en rassemblant elle aussi des armées? Y aura-il affrontement entre Jon Snow et le roi de la nuit? Malgré sa volontaire inféodation, Tyrion pourrait-il finir par prendre le pouvoir?

Le trône est-il le vrai défi?

Au fond, la complexification des intrigues de Game of Thrones a fait que la question de base, posée dès le premier épisode – qui montera sur le trône de fer? –, reste à la fois majeure et secondaire. La menace du nord, en particulier, semble bien plus importante que la possession du sceptre.

Pour cette huitième et ultime saison au budget record de 15 millions de dollars par épisode, les auteurs et producteurs ont promis une bataille inédite sur petit écran, aux moyens démultipliés, pendant 80 minutes. Sera-t-elle axée sur la prise du siège royal, ou visera-t-elle la défense de Westeros comme territoire viable? En tout cas, les épisodes longs, d'une heure trente, viendront plus tard, pour les trois derniers chapitres. Ce premier volet fait 50 minutes.


A l'occasion de l'ultime saison de Game of Thrones, Le Temps publie, en collaboration avec le magazine Lire, un hors-série exceptionnel de 100 pages. Au sommaire: un entretien exclusif avec George R.R. Martin, le père de Game of Thrones; la vérité sur les neuf familles qui se disputent le trône; des quiz; le décryptage des références philosophiques et mythologiques... Disponible en kiosques et dans notre boutique en ligne.


En vidéo: histoire de la montée en puissance des séries.

Publicité