Kirk Douglas portait sa fossette au menton. Gaspard Ulliel avait la sienne sur la joue gauche et, en déséquilibrant l’harmonie du visage, ce signe distinctif exacerbait le charme de celui qui restera éternellement un jeune premier. Il incarne le fiancé disparu dans Un Long Dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet. L’absent vers lequel converge la quête de l’héroïne, celui qu’on a si longtemps cru tombé dans les tranchées apparaît au dernier plan du film. La jeunesse du personnage, sa fragilité de miraculé, la lumière qui le baigne, son beau sourire le propulsent au rang d’icône et lui valent en 2005 le César du meilleur espoir masculin.