Musiques

Le GeCa se met à nu

La nouvelle saison de l’orchestre transmusical a pris pour devise: «Dans le son de tes yeux». Son visuel d’une grande sensualité et ses propositions originales attisent les désirs

Ces deux corps-là semblent vouloir s’étreindre jusqu’au bout de la nuit. La douceur des gestes et les reflets irisés des peaux nues jouent une musique qu’on a envie d’aller écouter de plus près. C’est avec un visuel d’une grande sensualité que le Geneva Camerata a choisi d’illustrer sa nouvelle saison. Signées Elias Amari, les photographies qui rythment le programme illustrent à merveille les vibrations intimes des corps. Et des âmes aussi, puisque c’est toujours de musiques qu’il s’agit avec le GeCa. De musiques plurielles, enlacées à des expressions artistiques diverses pour mieux attiser les désirs.

Lire aussi: L’homme qui danse avec le Geneva Camerata