Alors, réussie, cette édition de La Bâtie qui s’est achevée dimanche? Oui, à l’évidence. Avec un supplément de grâce. Car le grand rendez-vous genevois qui a pollinisé dans le canton et au-delà pendant dix-sept jours n’a pas seulement offert un échantillon de ce qui se fait de mieux sur les scènes du monde. Il a offert au public – 26 000 spectatrices et spectateurs, annoncent les organisateurs, pour un taux de fréquentation de 76% – un miroir. L’occasion pour chacun, quel que soit son âge, de saisir le visage de son époque, mieux, de se sentir mobile sur le ruban du temps.