Le Festival du film vert essaime depuis début mars en Suisse romande et en France voisine. Le voici qui s’ancre dès mardi à Genève, avec la projection en première suisse de Poumon vert et tapis rouge. Le documentariste Luc Marescot y filme le botaniste Francis Hallé, déjà au cœur, en 2013, du film de Luc Jacquet, Il était une forêt, qui racontait, entre le Pérou et le Gabon, l’histoire porteuse d’espoir d’une forêt équatoriale reprenant vie après sa destruction par l’homme. Partant de l’idée que les combats écologistes et politiques ne sont jamais aussi visibles que lorsqu’ils sont au cœur de films de fiction portés par des stars, Luc Marescot évoque dans Poumon vert et tapis rouge un rêve un peu fou de réaliser un thriller environnemental dans lequel Leonardo DiCaprio incarnerait Francis Hallé… Un projet qui le mènera de Cannes à Hollywood.