Ce lever de rideau, Lionel Bovier l’attendait depuis longtemps. Il a eu lieu mardi en fin de matinée, dans une halle patibulaire du Bâtiment d’art contemporain (BAC) à Genève. Assis au premier rang, le directeur du Mamco a apprécié les tirades.

La mise en scène n’était pas folichonne, mais le covid muselle les lyriques. Masqué comme il se doit, le maire de Genève, Sami Kanaan, a annoncé un partenariat public-privé d’un montant de 40 millions – dont 15 millions de la ville – en vue de rénover le BAC. Une étape historique, a-t-il martelé. A sa droite Philippe Bertherat, président de la fondation du Mamco, a acquiescé, tout comme Pierre Gillioz, président du Centre d’art contemporain, et Michèle Freiburghaus, conseillère culturelle à la ville de Genève.