programme

A Genève, des marionnettes pour tous

Le TMG dévoile son affiche 2012-2013

L’œil gourmand et la verve intacte. Guy Jutard fête ses dix ans à la tête du Théâtre des Marionnettes de Genève (TMG), avec une énergie et une soif de découvertes inextinguibles. Le Français qui a voué sa vie à l’art de la marionnette depuis 1974 cédera pourtant sa place en 2015, pour goûter à une retraite bien méritée, selon la formule consacrée. Non sans avoir, d’ici là, arpenté de nouvelles terres, comme en témoigne le programme de la saison à venir.

Au rythme de quatre créations annuelles en moyenne, Guy Jutard poursuit sa mission d’accoucheur de mondes neufs. Il signe lui-même deux spectacles. Les Petits Commencements, pour les 4 à 7 ans, soit une suite de sketches évoquant les premières fois, pleines de promesses ou teintées de désespoir, esquissées ici avec du papier journal coloré, et mises en musique par Hélène Zambelli. L’Echappée belle, elle, met en scène un pantin égaré dans un labyrinthe. Le conte, inspiré des figures d’Icare, Dédale et Ariane, est servi par les marionnettes à fils de Pierre Monnerat, confiées aux mains expertes de Liviu Berehoï et Martine Corbat. La partition musicale est de Didier Capeille.

Avec James Bond

La Genevoise Laure-Isabelle Blanchet, qui a signé cette saison une très belle adaptation de Loulou, d’après l’album de Grégoire Solotareff, sera seule en scène avec Mamzelle Chapeau, destiné aux chérubins de 1 à 3 ans. Un public qui devrait être sensible à ces saynètes fleurissant sur une kyrielle de couvre-chefs, par la grâce de marionnettes à tiges.

Et puis, le TMG a eu la bonne idée de coproduire la nouvelle création du Bob Théâtre, dont les précédentes visites – avec notamment Princesse K – augurent du meilleur. Le collectif rennais signe, pour les ados et les adultes, James Bond… fin de série, ou le blues d’un héros défraîchi raconté par la magie du théâtre d’objets.

Côté accueils, ados et adultes découvriront, outre le Nosferatu du Bob Théâtre (version déjantée de la légende de Dracula), L’Opéra du dragon de Johanny Bert, directeur du Centre dramatique national de Montluçon. Une version de la fable politique de l’Allemand Heiner Müller, inspirée du Dragon d’Evgéni Schwartz (avec marionnettes sur table). Et pour les enfants dès 4 ans, La Véritable Histoire d’un bonhomme carré qui tournait en rond, des Parisiens de La Fabrique des arts… d’à côté, où un comédien se fait manipuler par une marionnette! Ainsi que Chien bleu, adaptation de l’album de Nadja, signée des Italiens Gioco Vita, adeptes du théâtre d’ombres.

Théâtre des Marionnettes de Genève, tél. 022 807 31 07, www.marionnettes.ch

Publicité