La fureur d’un orage d’été, dans la nuit du Poche à Genève. Une pluie primitive et impénitente sur la scène. Calé dans votre siège, vous vous enfoncez dans les sables mouvants d’une Helvétie immémoriale. Mais qui parle soudain, tout contre vous, collé contre le mur de la salle? C’est l’acteur Fred Jacot-Guillarmod. Il a ce genre de considération: «Il devrait être possible de construire une pagode en Knäckebrot, de ne penser à rien et de ne pas entendre le tonnerre, ni la pluie, ni le clapotement provenant de la gouttière […]»